STREET WORK OUT – EN QUÊTE D’ÉPANOUISSEMENT PERSONNEL AVEC YANNICK

Par j2k • 6 Mar, 2021 • Catégorie: Lifestyle


La notion de liberté est essentielle au bien-être et lorsque celle-ci permet en plus d’acquérir la plénitude physique et intellectuelle, on n’est alors plus très loin de ce que l’on peut appeler « l’épanouissement ».


La quête de cet épanouissement peut parfois s’apparenter à une énigme, un puzzle… Tout devient plus clair lorsque l’on a assemblé les bons morceaux, mais de quels morceaux parle-t-on?


Le street workout, sport aux multiples facettes?


Le street workout, littéralement « entraînement de rue » est un subtil mélange entre musculation et gymnastique. Cette discipline née aux États-Unis début des années 90 fait corps à la philosophie de la culture hip hop « faire beaucoup avec peu ». Certains disent même que le street workout a connu ses débuts en milieu carcéral, là où faute de moyen, l’inventivité et l’imagination se sont développés.
En effet ce sport s’appuie sur les éléments présents dans la rue. N’avez-vous jamais vu une rampe se transformer en barres parallèles? Parce que oui, une des composantes principales de cette discipline est l’adaptation à l’environnement et aux éléments qui le constituent. C’est là, la première force de ce sport: simplicité et authenticité, pas d’artifice! Mais, si aucun matériel n’est nécessaire, une notion centrale façonne la pratique de cet art urbain: le « poids de corps ». Autrement dit, l’équipement indispensable est son propre corps dans son entièreté et sa masse.
La combinaison complémentaire et harmonieuse de la musculation et de la gymnastique font du street workout un sport fascinant aux multiples facettes alliant souplesse, agilité, coordination, maitrise et force. Le combo parfait pour ceux qui recherchent un esthétisme physique en cette pratique. Mais si le street workout était bien plus qu’un simple sport dont l’objectif principal est le désir d’un body bien sculpté ?


L’impression autour de ce sport me laisse à penser que le corps et l’esprit conduisent à une forme d’épanouissement personnel. Le street workout est bien plus qu’une discipline de force, Yannick, jeune lavallois, va nous immerger au cœur des richesses et des vertus, pour la plupart insoupçonnées, de ce sport.



Focus sur Yannick, le street workout au-delà du sport!


La rencontre avec le street workout


Tout a commencé le 17 août 2017, je me souviens précisément de cette date parce qu’elle a marqué un réel tournant dans ma vie. Ce jour-là c’est la première fois que mes mains se sont posées sur une barre de traction. En fait, à tout hasard, un ami m’a envoyé une vidéo de lui en train de réaliser un mouvement d’un certain niveau, le muscle up. Là j’ai eu un déclic, « comment c’est possible de faire un mouvement pareil? ». J’ai ressenti qu’il fallait une force considérable pour réaliser ce mouvement, cela m’a intrigué…Une semaine plus tard je me retrouvais devant la barre, j’ignorais à ce moment que c’était le début d’une grande et belle histoire qui n’est pas prête de s’arrêter.


Le street workout pour toi c’est…


Un accès au bien être, au ressenti physique, à la connexion, je dirais même à la communion entre mon corps et mon esprit. C’est le dépassement de soi, la représentation pure de l’acharnement, une sorte d’exutoire, de la détermination et du travail. C’est la définition parfaite de qui je suis dans la vie.



Qu’est ce qui t’anime le plus dans ce sport?


En fait, lorsque je débute une séance, je mets mes écouteurs et à partir de ce moment précis c’est comme si je rentrais dans une bulle, ma bulle. La musique m’aide énormément, me motive, je puise ma force dans les musiques d’animés, étant fan de manga, elles me font ressentir une puissance qui fait écho et résonance dans tout mon corps. La mélodie développe ma part de créativité, parce que oui contrairement à ce que l’on pourrait croire, le street workout à un versant artistique. J’imagine de nouvelles performances techniques, de nouveaux enchainements de figures et je les agrémente d’une pointe de poésie musicale. Mais ce qui me fait le plus vibrer dans cette pratique, c’est la difficulté dans son aspect technique et ses performances physiques, particulièrement les mouvements statiques et les mouvements à bascule. Ce sont le genre de figures qui paraissent inaccessibles, le genre de figures que tout le monde jugent impossible à réaliser. Du coup je me challenge, je me fixe des objectifs que j’ambitionne d’atteindre. Et à partir de ce moment démarre un énorme travail, des efforts, de la persévérance: je tente, je transpire, je souffre, je doute, j’échoue et puis surtout je recommence sans relâche: never give up! Je repousse sans cesse mes limites. Et cette détermination porte ses fruits, parce que quand je parviens enfin à effectuer la figure désirée, à l’intérieur de moi un sentiment de satisfaction m’envahis, et ça fait un bien fou! Pour résumé, je me prouve à moi-même que je suis capable, que je suis « invincible » et c’est une sensation incroyable!



En quoi le street t’apporte quelque chose dans ta vie quotidienne? Tout à l’heure tu as employé le terme « bien-être », tu peux nous en dire plus…


Ce sport me procure une sensation de bien-être, tant physiquement que mentalement. Je dirais que je me sens plus fort, doté d’une force réelle et non assistée, cette force provient uniquement de mon être. En réalité je me sens beaucoup à l’aise dans et avec mon corps. Je pense que la notion de confiance en soi constitue le cœur des bénéfices du street. L’estime de soi est boostée, l’égo alimenté, j’ai atteint un niveau de confiance qui à mon sens n’aurait jamais pu être obtenu avec une autre discipline, le street est complet. Je me sens bien dans mon corps et dans ma tête. J’extériorise les ondes négatives que j’accumule, je me décharge de toutes les pensées stériles. C’est une bouffée d’oxygène, un moment de liberté, d’évasion ou mon corps et mon esprit ne font plus qu’un.


Ce sport a-t-il changé ton mindset?


Oui, il a eu un réel impact sur mon état d’esprit. J’ai appris à ne jamais abandonner, aller toujours de l’avant, apprécier les difficultés, relever les défis. J’ai pris conscience que j’avais les capacités pour tout faire et tout réussir dans ma vie. Je suis devenu quelqu’un de beaucoup plus calme, qui prend plus de recul, de distances sur les préoccupations quotidiennes. Je prends les choses moins à cœur, je maitrise mieux mes émotions parce que le street a développé ma capacité de contrôle et de maitrise de moi.



Les valeurs de cette discipline?


Perfectionnisme, détermination et persévérance.


Quelques mots pour conclure?


Je souhaiterais que le street workout soit plus populaire, parce qu’il est encore trop peu connu. J’ai pris goût à la transmission, j’aime rencontrer, partager mes savoirs avec d’autre « mordu » de street. J’aspire à toujours progresser personnellement mais aussi à faire connaitre et rayonner ma passion. Je conclurai par une citation d’un grand homme, qui reflète ma philosophie de vie…


« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends »

Nelson Mandela

Cette quête d’épanouissement est constituée de petites choses singulières et propres à chacun, il faut alors trouver les bonnes pièces à combiner et à assembler. Yannick a su trouver et rassembler les pièces manquantes à la construction de son épanouissement et toi, as-tu réussis à résoudre ta propre énigme, à reconstituer ton puzzle, celui qui te guideras sur le chemin du bonheur?



Démo de Yannick Ngako

Si tu kiffes, partage la vibe

2 réponses à “STREET WORK OUT – EN QUÊTE D’ÉPANOUISSEMENT PERSONNEL AVEC YANNICK”

  1. Fontaine dit :

    Bel article.belle philosophie de la vie.bravo pour cette belle vision de la performance.et oui on ne perd jamais on apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour à la page précédente

Vers le site web de la ville de Laval | Copyright © 2021 Styles J2K - Ville de LAVAL | Politique de confidentialité